La maladie (mal-à-dit) entretenue volontairement

Tesla-MedicSanté Globale

495559551_20c61c8acf_medication

Partout, dans tous les pays, la mal-a-dit est présente partout. VOLONTAIREMENT, les dirigeants font semblant de ne pas VOIR, exclusivement par intérêt personnelle, sans faire la saine grestion des budgets, selon leurs devoirs et engagements solennels.

  • La mal-a-dit Économique, partout, dans tous les pays, par aveuglément volontaire.
  • La mal-a-dit des travailleurs, maladies au travail, stress et accidents, coûtants des milliards aux sociétés et gouvernements.
  • La mal-a-dit dans les écoles, par la mal bouffe et le manque de discipline, mauvaise gestion de l’enseignement. N’oublions pas qu’il s’agit là des dirigeants de demain.
  • La mal-a-dit pandémie mondiale de l’obésité et du surpoids. Des milliards de milliards en coûts, pour les sociétés, les gouvernements et des individus.
  • La mal-a-dit par la mauvaise alimentation, modes de vie déphasés, négligence personnelle et manque de respect des lois naturelles et humaines.

Oui, la santé globale peut-être une vraie réalité par une prise de conscience immédiate et l’acceptation de mettre en applications les solutions existantes.

L’équipe de Systeme Tesla et Bio-Medic ons eu le privilège de travailler en collaboration avec le docteur;

 

J. BOUSQUET
Docteur ès Science, Biologie, Biophysique
Chercheur honoraire au C.N.R.S.
Chargée d’enseignement à la Faculté Privée des Sciences Humaines de Paris
Conférencière, Ecrivain.

Prise de conscience de la vraie réalité sur la santé et les maladies, pour la santé globale.

Puisque la physique quantique nous donne une approche totalement nouvelle de ce qu’est l’univers — au travers des particules qui le composent — nous devons revoir d’urgence notre conception du monde, surtout celle de cet être énigmatique qu’est l’Homme.

La vision biologique et médicale actuelle basée sur le corps physique est plus que médiévale. Elle est le signe de l’impuissance des scientifiques à intégrer une dimension holistique, c’est-à-dire globale, qui prend en compte la totalité de l’approche du vivant.

health photoIl faut un minimum de connaissances en physique pour comprendre ce qu’est la réalité biologique. Un certain nombre de lois régissent les particules et les champs qui les animent. Il faut donc appliquer ces règles au vivant, composé de ces mêmes particules.

Comme le support de notre univers est constitué d’ondes électromagnétiques, le champ magnétique correspond à la mémoire, donc au temps. Le champ électrique, lui, détermine l’espace.

C’est ainsi que les formes sont l’expression d’un savoir, que tout changement de savoir ou d’information correspond à un changement de forme et vice-versa. Nous retrouvons ici l’approche de Jean CHARON, pour qui la mémoire du passé est localisée dans l’électron sous forme de spin de photons. Selon lui, cet espace est néguentropique (c’est-à-dire qu’il ne peut qu’accroître son information).

Selon toute vraisemblance, les particules ne sont que des aimants, que de la mémoire. Leurs actions relatives sont tantôt attractives (amour), tantôt répulsives (affirmation de soi), selon les pôles en présence.

Le “ système de santé ”, tel qu’il se présente aujourd’hui, est une entreprise extrêmement lucrative. Il devrait plutôt se nommer système de maladie, car il ne concerne évidemment pas le bien portant.

Il est bien rare que son but soit atteint, à savoir redonner la santé. Nous verrons plus loin pourquoi. La biologie contemporaine ne s’intéressant qu’à la matière donc au corps physique, conduit à la médecine de ce même corps physique dont l’inefficacité est proportionnelle à la rentabilité.

La maladie est une rupture de rythme qui se traduit par le mauvais fonctionnement d’un organe. Elle finit par affecter tout l’organisme et, faute de correction, aboutit à la mort.

À la lumière de ce qui précède — à savoir la vision holistique de l’homme — la maladie affecte le corps physique, le corps énergétique, la conscience, c’est-à-dire l’ensemble du savoir et du programme de cet homme.

Par leurs travaux pourtant, certains scientifiques moins conformistes apportent de nombreuses voies nouvelles et passionnantes, qui aboutissent à des solutions réellement efficaces.

Il serait urgent de trouver sur le plan national et mondial un système de santé non agressif pour la médecine, lorsque notre organisme est désorganisé, désorienté, déstabilisé ou malade, conséquence de tous les stress physiques, moraux et psychologiques de la vie. Nous pourrons alors nous tourner officiellement et scientifiquement vers la médecine de pointe et d’avenir qu’est la nutrithérapie et l’électrothérapie ainsi que vers toutes les autres médecines holistiques.

Photo by a.drian

Tesla-MedicLa maladie (mal-à-dit) entretenue volontairement